Téléthon des écoles
Téléthon des écoles

Le site de l’AFM-Téléthon dédié aux enseignants et à la communauté éducative

Twitter Facebook
Espace privé

Retour d’un chercheur et mobilisation d’un établissement

Pédagogie

Pour la deuxième édition, l’AFM Téléthon et l’Association des professeurs de biologie et de géologie s’associent pour faire entrer le monde de la recherche dans les écoles avec l’opération Mille chercheurs dans les écoles.
nous avons décidés de recueillir le témoignage d’une chercheuse ayant eu des interventions dans les collèges et lycées afin de connaître ses impressions et d’avoir une l’impression générale des élèves.
Un document PDF est aussi joint à cet article, afin de mieux comprendre l’intervention des chercheurs et de connaitre les thèmes abordés.
Vous pouvez le télécharger en cliquant ici !

Vendredi 20 novembre 2015, le collège Pierre-Mendès-France a accueilli Cécile Bergua, actuellement en thèse de sciences dans l’unité du Pr Boyer, de la faculté de médecine au CHU de Rouen, où elle travaille sur la physiopathologie et les biothérapies des myopathies auto-immunes.
Au cours de la matinée, elle s’est adressée à six classes de 3e à raison de deux classes par heure, présentant son métier de chercheur, évoquant les avancées récentes de la génétique et de l’immunologie.
« L’AFM, qui est une association de malades et de parents de malades, a pour but d’aider les familles, particulièrement en récoltant des dons pour financer la recherche sur les maladies rares », a-t-elle expliqué. « Elle a mis en marche beaucoup de laboratoires pour mettre au point des biothérapies concernant les maladies rares. Elle finance aussi 200 à 300 projets de jeunes chercheurs dont le mien. Il existe 6 à 8.000 maladies génétiques rares qui touchent 3 millions de personnes en France et 30 millions en Europe, soit une personne sur vingt. 50 % des malades sont âgés de moins de 19 ans. Cela touche énormément d’enfants ».

Des résultats
Certaines thérapies ont déjà obtenu des résultats, notamment pour les bébés bulles (ces enfants qui naissent sans système immunitaire) ou l’Amaurose congénitale de Leber (qui concerne la rétine).
« J’ai toujours été attirée par les sciences, par les expériences. J’ai envie de comprendre comment marchent les choses. J’ai une fascination pour la mécanique extraordinaire du corps humain et la complexité du système immunitaire. Au moment du lycée, j’étais un peu lassée des études mais, en fac, j’y ai repris goût. Il ne faut donc pas vous inquiéter outre mesure ».