Téléthon des écoles

Le site de l’AFM-Téléthon dédié aux enseignants et à la communauté éducative

Twitter Facebook
Espace privé

1000 chercheurs dans les écoles - Témoignage de Nadine !

1000Chercheurs

Nadine fait partie des premiers experts scientifiques à être partis à la rencontre de lycéens pour l’édition 2020 de l’opération 1000 chercheurs dans les écoles en France et à l’étranger ! Malgré le contexte sanitaire et les contraintes qu’il impose, Nadine n’a pas hésité à voyager de Paris en Gironde pour aller à la rencontre de quelques dizaines de Lycéens... Elle nous raconte son quotidien de chercheuse et son engagement dans l’opération à l’occasion de ce tout premier déplacement.

Au sein de l’Institut de Myologie, Nadine fait partie de l’équipe qui cherche à mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques de la myasthénie grave auto-immune, d’élucider les événements de déclenchement et d’entretien de la maladie, avec pour objectif à long terme de proposer de nouvelles thérapies plus ciblées aux patients.
"Au sein de cette équipe, en tant que chercheur, j’essaie de comprendre l’impact de facteurs environnementaux dans l’initiation des pathologies auto-immunes comme la myasthénie. En parallèle, suite à l’identification d’une dérégulation du système immunitaire chez les patients myasthéniques, j’essaie de développer grâce à des modèles murins une nouvelle approche thérapeutique pour la myasthénie auto-immune".

Mission : comprendre, chercher des voies thérapeutiques... mais aussi partager avec les plus jeunes la richesse et la diversité des interactions dans le monde scientifique
"L’équipe myasthénie entretient une relation de grande proximité avec le Groupe d’Intérêt de l’AFM-TELETHON, un groupe de malades concernés par cette maladie ; Des collaborations étroites ont été menées sur des projets nationaux et européens. De fait, mon travail de recherche a été enrichi et aidé par les interactions que j’ai pu avoir avec les patients.
Lorsque l’opération 1000 chercheurs a été initiée, il m’a semblée qu’y participer était une continuité de mon travail vers la société civile. L’opération permet de montrer que la recherche est une « ruche avec des expertises et des savoirs divers » accessible à tous. C’est une opération qui permet de dire simplement que la recherche sur les maladies du muscle a encore besoin du support financier du public via le Téléthon et est un vecteur d’avancées thérapeutiques et scientifiques pour l’ensemble des pathologies
".

Des enseignants motivés par le concept de l’opération et des élèves curieux
"En cette semaine de démarrage des 1000 chercheurs, j’ai commencé l’opération à Saint-André de Cubzac en Gironde. L’équipe des professeurs de SVT du lycée Cousteau adore l’opération et tient à ouvrir les champs du possible à une cinquantaine de lycéens. Elle était ravie que l’opération ait pu avoir lieu ! Et moi aussi ! Le masque ou les contraintes sanitaires n’ont pas été limitants pour interagir avec les lycées !
Une fois au lycée, le contact et les questions des lycéens m’ont fait oublier les conditions sanitaires et le climat actuel ! Ce fut une très bonne bouffée d’air frais. Certains établissements, que j’avais sélectionnés, ont maintenu l’opération en choisissant la visioconférence ! C’est différent mais une façon de s’adapter ! Cette formule de visioconférence va permettre, cette année, de faire des interventions dans les établissements d’accès compliqué !
"